Liens Rapides
Support technique

Toujours dans le but d’apporter des solutions efficaces et réactives à nos clients, nous nous donnons la possibilité de prendre la main directement sur leur poste, et ce quel qu’ils soient !

Consulter notre plaquette de présentation et nos conditions générales de vente Plaquette de présentation de VMR Global Solutions * Contacter nous pour toutes vos demandes de conception de PDF dynamique

Last @VMRGlobalSol Tweets
Inscription à la newsletter
VMR Global Solutions | Bill Gates s’excuse pour la combinaison Ctrl+Alt+Suppr.
2175
single,single-post,postid-2175,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,wpb-js-composer js-comp-ver-3.7.4,vc_responsive

Bill Gates s’excuse pour la combinaison Ctrl+Alt+Suppr.

14:17 27 September in Informations
0 Comments

Le fondateur de Microsoft a reconnu que la fonction Ctrl+Alt+Suppr qui permet de verrouiller son ordinateur était “une erreur”. Mais elle est due, selon lui, à un ingénieur d’IBM qui aurait refusé de créer un bouton spécifique.

“C’était une erreur”. Bill Gates, a confessé, lors d’une conférence pour une levée de fonds de la célèbre université d’Harvard (cf. vidéo en bas de l’article), que la combinaison “Ctrl+Alt+Suppr” permettant d’ouvrir ou de verrouiller sa session d’ordinateur n’était pas très heureuse. Le fondateur de Microsoft eut préféré un seul bouton dédié à cette fonctionnalité.

La faute à qui ? Pas à lui en tout cas, assure le fondateur de Microsoft qui rejette la faute sur IBM:

“La personne qui a conçu le design du clavier IBM ne voulait pas nous donner notre bouton unique”

Un unique bouton, source d’erreurs ?

Ce à quoi l’ingénieur d’IBM en question, Steve Ballmer, avait déjà rétorqué avec humour en janvier 2011, que s’il était certes à l’origine de cette combinaison, c’est Bill Gates qui l’avait rendue célèbre.

Mais pourquoi avoir préféré une telle combinaison à un simple bouton? Tout simplement pour que cela traduise une action volontaire et non pas une erreur de frappe sur une mauvaise touche. Le célèbre Ctrl+Alt+Suppr nécessite en effet les deux mains, ce qui minimise le risque d’erreur. Sachant que cette combinaison de fonctions a toujours été importante chez Windows. En effet, sous MS-DOS, cela permettait de redémarrer le système, et à partir de Windows 3.1, cela enclenchait l’apparition d’une boîte de dialogue, grâce à laquelle un programme pouvait être stoppé.

La vidéo (en anglais) :

Source : La Tribune

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.