Liens Rapides
Support technique

Toujours dans le but d’apporter des solutions efficaces et réactives à nos clients, nous nous donnons la possibilité de prendre la main directement sur leur poste, et ce quel qu’ils soient !

Consulter notre plaquette de présentation et nos conditions générales de vente Plaquette de présentation de VMR Global Solutions * Contacter nous pour toutes vos demandes de conception de PDF dynamique

Last @VMRGlobalSol Tweets
Inscription à la newsletter
VMR Global Solutions | Dix prévisions d’évolutions IT majeures pour 2013
1287
single,single-post,postid-1287,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,wpb-js-composer js-comp-ver-3.7.4,vc_responsive

Dix prévisions d’évolutions IT majeures pour 2013

12:44 11 January in Informations
0 Comments

Dans un communiqué, EMC passe en revue dix principales évolutions qui marqueront le monde de l’IT en 2013.

1. L’IT remplace l’argument économies par celui de la création de valeur.

Une mutation est en passe de se produire dans les discours des clients. Il y a de cela trois ans, 4 conversations sur 5 avaient pour thème la manière de gagner en efficience et de réaliser des économies. Aujourd’hui, dans 4 cas sur 5, la conversation porte sur la manière de générer une plus-value pour l’entreprise. Les deux approches ne s’excluent pas mutuellement mais le fait est que la plupart des départements informatiques n’ont pas été constitués sous la forme d’entités devant générer de la valeur. Une transformation profonde est donc nécessaire dans ce registre. Elle avait déjà été engagée au cours de l’année écoulée et atteindra un nouveau sommet en 2013.

2. Les modèles économiques numériques l’emportent de plus en plus sur les paramètres individuels qui les composent.

Il existe aujourd’hui un acronyme intéressant : SMAC (social, mobile, analytics, cloud). Tous sujets dont la popularité n’a jamais été aussi grande. La pertinence que chacun d’eux revêt ne soutient pas la comparaison avec l’enjeu que représente leur combinaison. La mise en oeuvre stratégique des divers éléments SMAC fait se concrétiser un puissant modèle économique numérique, dont les entreprises peuvent se saisir pour opérer leur propre transformation.

3. Les équipes de direction doivent apprivoiser les potentiels numériques.

Nombreux sont les dirigeants qui ne disposent pas de connaissances suffisantes pour évaluer la manière dont les technologies peuvent être implémentées au sein de leur organisation. Les finances, la gestion du personnel, le marketing et la logistique leur sont familiers mais ils sont encore insuffisamment conscients des opportunités qu’implique la numérisation des solutions et processus. Le monde est aujourd’hui dominé par les modèles économiques numériques. Pour en tirer parti, il est essentiel de comprendre ce que la technologie peut signifier pour une organisation.

4. Les collaborateurs deviendront totalement mobiles – avec ou sans le département IT.

Les équipements mobiles ont foncièrement modifié notre cadre de vie et nos modes de travail. Il est désormais on ne peut plus normal d’être constamment connecté, quel que soit l’endroit où on se trouve, et ce, à l’aide de différentes plates-formes et applications. Malheureusement, la plupart des départements informatiques disposent encore de peu de moyens pour gérer et faciliter la consommation de services mobiles par les “travailleurs de la connaissance”. Raison pour laquelle les employés cherchent des moyens de pallier à cette situation. En 2013, les départements informatiques devront inévitablement développer des environnements mobiles professionnels aptes à fournir des services (professionnels) de haute qualité. Et ce, aussi bien pour garantir la sécurité des entreprises que pour favoriser pleinement la productivité des employés.

5. Une nouvelle vague de spécialistes analytiques.

A une époque marquée par une concurrence intense, les entreprises ont recours à l’analyse de données pour exploiter le moindre avantage. L’avènement de nouvelles techniques telles que l’analyse “as a service” s’accompagne de l’émergence de formations destinées à expliquer la manière dont ces nouveaux outils peuvent être exploités dans la pratique. A l’avenir, le monde aura un besoin croissant de spécialistes analytiques. Toutefois, des qualités analytiques seront bientôt également exigées des autres catégories de collaborateurs.

6. Les départements IT se convertissent à l’analyse des “big data”.

Le Big Data (données massives) semble être l’un des outils qui peut être utilisé pour résoudre tout problème métier. Les départements informatiques, eux aussi, mettront en oeuvre des solutions d’analyse de Big Data afin d’optimiser leurs processus. Ils pourront ainsi réagir de manière plus efficace à des pics de capacité ou détecter préventivement de possibles anicroches dans la prestation de services. Les professionnels de la sécurité sont des pionniers de l’utilisation de solutions analytiques pour données massives. Mais d’autres disciplines, telles les gestionnaires d’application ou d’infrastructure, se tourneront elles aussi vers cette technologie.

7. Le développement d’applis gagnera en flexibilité

Il semble parfois que les entreprises donnent la préférence au développement de grandes applications, nécessitant des équipes nombreuses et d’importants investissements. Il en résulte un manque de flexibilité dans l’aptitude à satisfaire les besoins du business. Aujourd’hui, il devient plus facile de transposer plus rapidement une idée d’application en prototype. Les entreprises peuvent dès lors mieux exploiter les opportunités et, ce faisant, accroître leur avantage concurrentiel.

8. Tout se transforme en objets logiciels fournis sous forme de service.

Si le concept de “software-defined” (défini par logiciel) décrit la manière dont sont prestés les services informatiques, alors l’expression “as a service” décrit la forme sous laquelle les utilisateurs espèrent en bénéficier. Les utilisateurs veulent pouvoir utiliser le logiciel lorsqu’ils le désirent. Pas avant. Pas après. Un nombre croissant de fournisseurs informatiques évolueront vers ce nouveau concept de l’offre et de la demande. A savoir, des services informatiques fournis par un ensemble dynamique de ressources virtuelles et consommés comme un service malléable.

9. Les utilisateurs demandent une approche nouvelle en matière de sécurité.

Les entreprises ont de plus en plus à perdre en matière de données. Les attaques de cybercriminels se font toujours plus fréquentes. Les méthodes traditionnelles ne sont pas suffisamment efficaces pour les protéger. De nouveaux modèles, processus et philosophies verront dès lors le jour dans le domaine de la cyber-sécurité. En 2012, c’étaient encore les fournisseurs qui soulignaient cette nécessité. En 2013, la demande se fera également entendre dans le camp des utilisateurs de technologies de sécurité et, plus spécifiquement, du côté des instances publiques.

10. Les données croissent plus vite que les capacités de stockage.

2013 verra à nouveau une recrudescence dans la création de données. La capacité de stockage de toutes ces données affiche par contre un déficit. A cela s’ajoute que le stockage est encore souvent considéré comme une source de coûts. Il est dès lors nécessaire d’opérer des choix afin de déterminer quelles données ont de la valeur et quels sont les cibles d’investissement. Par ailleurs, les parties concernées prennent de plus en plus conscience de la valeur que tous ces péta-octets peuvent générer pour une organisation. L’analyse des données massives y joue bien entendu un rôle crucial.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.