Liens Rapides
Support technique

Toujours dans le but d’apporter des solutions efficaces et réactives à nos clients, nous nous donnons la possibilité de prendre la main directement sur leur poste, et ce quel qu’ils soient !

Consulter notre plaquette de présentation et nos conditions générales de vente Plaquette de présentation de VMR Global Solutions * Contacter nous pour toutes vos demandes de conception de PDF dynamique

Last @VMRGlobalSol Tweets
Inscription à la newsletter
VMR Global Solutions | Les principales menaces de sécurité qui pèsent sur les entreprises
2655
single,single-post,postid-2655,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,wpb-js-composer js-comp-ver-3.7.4,vc_responsive

Les principales menaces de sécurité qui pèsent sur les entreprises

06:09 15 February in Informations
0 Comments

Logo HPHP annonce la publication de son rapport Cyber Risk Report 2013, où sont identifiées les principales vulnérabilités qui touchent les entreprises dans le domaine de la sécurité.

Réalisée par le laboratoire de la recherche en sécurité HP Security Research, cette étude annuelle fournit des données et une analysedes questions de sécurité les plus pressantes pour les entreprises.

Cette édition dévoile les facteurs qui ont le plus contribué à élargir la surface d’attaque en 2013 – à savoir l’utilisation croissante des terminaux mobiles, la prolifération des logiciels non sécurisés et l’utilisation croissante de Java – tout en proposant aux entreprises des mesures appropriées pour réduire les risques de sécurité, ainsi que l’impact global des attaques.

« Les hackers sont plus performants que jamais et ils collaborent plus efficacement entre eux dans le but d’exploiter au mieux les vulnérabilités sur une surface d’attaque en expansion permanente », a déclaré Jacob West, directeur de la technologie, Enterprise Security Products, HP. « L’industrie doit par conséquent faire preuve de proactivité et partager les renseignements et les tactiques de sécurité pour lutter contre les activités malveillantes entraînées par un marché du cybercrime en plein essor. »

Faits marquants et principales conclusions

→ Si les recherches consacrées aux vulnérabilités ont continué à susciter un vif intérêt, le nombre total de vulnérabilités annoncées officiellement a baissé de 6% en un an, tandis que le nombre de vulnérabilités importantes a diminué pour la quatrième année consécutive (-9%). Bien que non quantifiable, ce déclin peut être l’indication d’une forte augmentation des vulnérabilités qui ne sont pas annoncées officiellement mais, au contraire, qui sont transmises au « marché noir » en vue d’une utilisation privée et/ou malveillante.

→ Près de 80% des applications examinées contenaient des vulnérabilités dont l’origine se situe à l’extérieur du code source. Même un logiciel développé avec rigueur peut s’avérer particulièrement vulnérable s’il est mal configuré.

→ Les définitions variables et incohérentes du terme « malware » compliquent l’analyse des risques. Dans un examen portant sur plus de 500 000 applications mobiles pour Android, HP a constaté des écarts importants entre la façon dont les moteurs antivirus et les fournisseurs de plateformes mobiles classent les logiciels malveillants.

→ 46% des applications mobiles étudiées utilisent le chiffrement de manière inappropriée. L’étude de HP montre que les développeurs d’applications mobiles font rarement appel aux techniques de chiffrement pour stocker des données sensibles sur les appareils mobiles, s’appuient au contraire sur des algorithmes faibles, ou utilisent de façon inappropriée des outils de chiffrement plus forts, ce qui les rend inefficaces.

→En 2013, Internet Explorer était l’application la plus ciblée par les spécialistes en vulnérabilités de la HP Zero Day Initiative (ZDI) avec plus de 50% des vulnérabilités acquises par le programme. Cette attention est liée au fait que les forces du marché [officielles et illégales] concentrent leurs recherches sur les vulnérabilités de Microsoft, ce qui ne reflète pas le niveau de sécurité global d’Internet Explorer.

→Les vulnérabilités liées au contournement de la « sandbox » des applications sont les plus fréquentes et les plus graves pour les utilisateurs de Java. Les hackers ont considérablement haussé le niveau des agressions contre Java en ciblant simultanément plusieurs vulnérabilités connues (et « jour zéro ») dans des attaques combinées menées contre des objectifs spécifiques.

Source : Toolinux

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.